Historique

La  CHÂTELAINE  face à son histoire…

Voilà quelques 170 millions d’années une météorite géante de 600 m de diamètre pesant un milliard de tonnes percutait la terre dans notre région. Dégageant une énergie équivalente à quatorze millions de fois la bombe d’Hiroshima, elle s’enfonça profondément dans le sol créant un cratère (astroblème) de 30 km de diamètre actuellement très érodé, fabricant par la fusion des matériaux en présence des roches très spéciales nommées «brèches» qui ont fait l’intérêt des scientifiques et chercheurs concernés par la vie de notre planète. Après ce phénoménal cataclysme le vie mit plusieurs millions d’années pour prendre sa place pour en arriver au premier millénaire de notre ère et voir des mouvements incessants de peuplades qui de guerres en guerres d’invasions en invasions modelèrent notre région, laissant  en héritage de multiples vestiges, les plus marquants étant les thermes Romains de Chassenon (Casinomagus) du 2ème siècle. Quelques siècles plus tard un imposant château était construit sur un promontoire naturel pour contrôler et défendre les voix de passages de la région, empruntées en son temps par le Roi Richard Cœur de Lion. Le village de Rochechouart naissait, dominé par une puissante seigneurie qui connu, après alliance avec la famille des seigneurs de Mortemart, les fastes des cours royales, celle de Louis XIV en particulier, avec Madame la Marquise de Montespan favorite du roi de 1667 à 1684. Toute la région est parsemée de témoins historiques d’une longue période de croissance amenant Rochechouart à devenir, après avoir subit les multiples soubresauts de l’histoire Française, une Sous-préfecture de la Haute-Vienne.

Cette terre limousine, si riche en évènements historiques majeurs où arts et cultures se croisent depuis des siècles et des siècles, ne pouvait pas rester stérile et orpheline de musiciens. Après avoir connu une Harmonie Municipale de qualité puis la dynamique batterie fanfare de La Gerbe, Rochechouart accueillait en Avril 1986 une nouvelle entité musicale pleine d’énergie composée de 15 éléments téméraires très déterminés.

Le nom de baptême de ce groupe ne pouvait que faire référence au majestueux château, emblème de toute la région : LA CHÂTELAINE. Le choix du nom du groupe ayant fait l’unanimité des membres fondateurs, il en fut de même pour le choix du style musical avec le «style Banda». Originaire du pays Basque et des Landes, très chaleureux et dynamique, il convient particulièrement bien pour tous les types d’animations de rues et autres réunions festives.

Après 6 mois de travail acharné, la première représentation en public était annoncée à Marillac le Franc (Charente) grâce à l’appui des majorettes de Rochechouart : Les Flamants Roses. Immédiatement le succès fut au rendez-vous, confortant les Châtelains dans leur choix, les encourageant à persévérer, à travailler encore plus pour étoffer le répertoire, améliorer la qualité musicale, développer le recrutement et assurer la formation des jeunes sans oublier la convivialité, ciment essentiel au bon fonctionnement de toute association. Rapidement l’effectif est porté à 30 puis 35 jusqu’à 42. Les instruments remplacés, de nouvelles tenues créées et renouvelées régulièrement, les contrats affluent. Les Châtelains parcourent la France de long en large apportant joie et bonne humeur lors de divers corsos, carnavals, férias et autres manifestations souvent très importantes.

La fréquentation de tels évènements conduisit responsables et musiciens vers l’envie de réaliser eux-mêmes une animation similaire. Aussitôt pensé… aussitôt réalisé !…
LA CHÂTELAINE proposait le 15 Juillet 1989 son premier Festival dans le magnifique cadre des allées du château. Cette première tentative fut couronnée de succès appelant une seconde réalisation en 1990, agrémentée d’une première foire gourmande, qui connurent un succès encore plus grand les 7 et 8 Juillet.Devant la progression rapide de cette nouvelle manifestation Rochechouartaise, occasionnant un surcroît de travail ainsi que des risques financiers importants pouvant mettre en danger la toute jeune CHÂTELAINE, la décision fut prise de créer une association parallèle entièrement autonome chargée d’organiser annuellement un festival international de Bandas. Le Comité d’Organisation du Festival International de BAndas de Rochechouart : COFIBAR voyait le jour en Octobre 1991, réalisant son premier Festival les 4 et 5 JUILLET 1992.

La notoriété de la CHÂTELAINE s’amplifie, son répertoire s’étoffe et se diversifie, sa qualité musicale progresse constamment, l’envie de se confronter aux autres bandas est forte ce qui débouche sur l’engagement du groupe lors de divers concours de Bandas ou il sera toujours primé, comme en témoigne son palmarès.

                                                                                                                                Serge Clavaud

Les commentaires sont fermés.